Aussi fort que vous soyez, aussi déterminé que vous pouvez l’être, les hormones peuvent toujours prendre le dessus sur votre volonté et votre détermination. Physiologiquement, on peut dire que c’est tout à fait normal. Les hormones sont des messagers biochimiques dont le rôle principal est d’indiquer à leur organe cible d’initier certaines fonctions bien précises. Dans bien des cas, il y a une répercussion directe sur nos sensations et nos agissements.  Par exemple, lorsque votre système a besoin de plus de nutriments, il y a une sécrétion de l’hormone dite de la faim, la ghréline, laquelle à son tour va stimuler la faim, ce qui va vous inciter par conséquent à manger. Par la suite, lorsque vous avez suffisamment mangé, votre système secrète l’hormone dite de la satiété, la leptine, ce qui vous incite donc de terminer votre repas.

Si la vie était si simple, le contrôle de poids se résumerait tout simplement aux contrôles de ces deux hormones susmentionnées. Hélas, ce n’est pas le cas! D’autres hormones sont impliquées dans notre habitude alimentaire lesquelles sont reliées, entre autres, à notre envie de matières grasses ou de se sucrer le bec. Un groupe de chercheurs américains apportent des preuves en la matière. En analysant des données issues du réseau Genetics and Lipid Lowering Drugs and Diet Network, obtenues auprès de 818 sujets, leurs résultats montrent des relations directes entre les bagages génétiques des individus et leurs comportements alimentaires. Publié dans le prestigieux The FASEB journal, ils rapportent par exemple que certaines mutations au niveau du gène OXTR (Oxytocin receptor), lequel commande la fabrication de la protéine, récepteur de l’hormone dite d’amour, l’oxytocine sont retrouvées spécifiquement chez les sujets montrant une grande consommation de chocolat et un tour de taille élevé.

Alors, nous ne voulons surtout pas vous dire d’accepter le fait que si vous avez une grande préférence pour le chocolat, votre bagage génétique est forcément impliqué. C’est notre mission de vous informer de toutes les nouveautés scientifiques relatives à la lutte contre le surpoids. L’apport de chocolat peut jouer un rôle dans l’ensemble de votre processus. Mais, ce n’est qu’un morceau du casse-tête. Une chose est sûre, si votre bagage génétique montre des mutations  similaires à ce que rapportent cette étude, vous succomberiez facilement à la tentation du chocolat.

OceanSlim

Référence:
Berciano et al. Behavior related genes, dietary preferences and anthropometric traits. The FASEB Journal, April 2017, Vol. 31 no. 1 Supplement 299.1.

Image courtesy of Flare at FreeDigitalPhotos.net

ADN et une loupe
reclamez-votre-produit

Dr. Brion, Ph.D. Chimie Marine

Dr. Brion est un chercheur scientifique passionné, avec plusieurs années d’expérience océanographique. Il combine sa passion de l’océan et ses habiletés en chimie analytique pour démasquer les secrets de la vie marine. Il a également une grande expérience en développement des affaires.

Dr. Mamelona, Ph.D. Biochimie Marine

Dr. Mamelona a travaillé durant plusieurs années comme étant un chercheur pour divers projets sur le développement de produit de santé naturels à partir de la biomasse marine. Il a une expertise en chimie bioanalytique, avec des articles publiés dans divers journaux et des brevets délivrés.