Avec le mode de vie actuel, dicté en grande partie par l’abondance de nourriture et le manque de temps de loisir, il est devenu de plus en plus difficile d’atteindre ou de garder un poids santé. Malgré le fait que le surpoids soit pointé du doigt depuis plusieurs années comme un facteur de risque majeur pour plusieurs maladies, la population mondiale gagne de plus en plus en poids et en volume.

femmes-workout

Un groupe de chercheurs du Centre International du Cancer, une branche de l’Organisation Mondiale de la Santé, se penche sur le risque de cancer lié au surpoids depuis maintenant plusieurs années. En 2002, ils ont déjà sonné l’alarme en informant le public que le surpoids augmente le risque de cancer du côlon, d’œsophage, du rein, du sein et de l’utérus. En fait, la surabondance de gras due au surpoids affecte l’équilibre hormonal, ce qui peut entraîner la surproduction de la progestérone, de la testostérone et de l’insuline. Cela est également à l’origine de divers processus inflammatoires, ce qui augmente le risque de plusieurs types de cancer.

Ce même groupe vient d’appuyer encore une fois sur la sonnette d’alarme. Cette fois, le bruit est un plus assourdissant, puisque 8 types de cancer viennent s’ajouter à la liste précédente, en l’occurrence les cancers du sang, du cerveau, du foie, de l’estomac, de la vésicule biliaire, du pancréas, des ovaires et de la thyroïde.

Dans un article très récent, publié dans le prestigieux The New England Journal of Medicine, ce groupe de chercheurs mentionne que plus on a un surplus de poids plus le risque de cancer augmente. Alors, cela nous emmène un lot d’encouragement dans notre quête de poids santé. Ce que vous voyez sur la balance comme perte de poids, ainsi minime soit-elle, est déjà un succès en soi. En plus de se sentir mieux, vous diminuerez également le risque de cancers susmentionnés.

femme-souleve-une-balance

N’oubliez pas, OceanSlim est un partenaire d’Excellence dans notre quête de poids santé.

Commander OceanSlim

Image courtesy of FreeDigitalPhotos.net

Référence:

Béatrice Lauby-Secretan, Chiara Scoccianti, Dana Loomis, Yann Grosse, Franca Bianchini, Kurt Straif. Body Fatness and Cancer – Viewpoint of the IARC Working Group. New England Journal of Medicine, August 25, 2016; 375:794-798

bedon
reclamez-votre-produit

Dr. Brion, Ph.D. Chimie Marine

Dr. Brion est un chercheur scientifique passionné, avec plusieurs années d’expérience océanographique. Il combine sa passion de l’océan et ses habiletés en chimie analytique pour démasquer les secrets de la vie marine. Il a également une grande expérience en développement des affaires.

Dr. Mamelona, Ph.D. Biochimie Marine

Dr. Mamelona a travaillé durant plusieurs années comme étant un chercheur pour divers projets sur le développement de produit de santé naturels à partir de la biomasse marine. Il a une expertise en chimie bioanalytique, avec des articles publiés dans divers journaux et des brevets délivrés.