Vous avez certainement entendu parler de l’hormone de la faim, la ghréline. Lorsque le corps a besoin d’un nouvel apport d’énergie, les cellules de l’estomac sécrètent cette hormone pour nous demander de s’alimenter. Une partie de la stratégie contre le surpoids et l’obésité est orientée vers la modulation de la sécrétion de cette hormone. Pour cela, l’exercice physique est bien connu comme étant un facteur qui diminue la sécrétion de la ghréline. Une chercheure du département de Kinésiologie de l’Université de Montréal, a rapporté dans le journal La Presse+ dans le passé que faire de l’exercice physique quelques temps avant le repas diminue significativement l’appétit, ce qui diminue par conséquent les calories ingérées. Il s’agit donc de choisir de faire l’exercice au bon moment, juste avant le repas.

Il y a de la nouveauté dans ce domaine, c’est dans l’intensité de l’exercice physique. Une équipe de chercheur du Royaume Uni et du Japon ont récemment rapporté que l’intensité de l’activité physique joue un rôle déterminant dans la modulation de la sécrétion de la ghréline. Publié au mois de mars 2017, dans le prestigieux Journal of Endocrinology, selon leurs résultats faire de l’exercice physique d’une intensité modérée diminue déjà de façon significative le taux de ghréline mais si vous pouvez en faire avec de l’intensité vigoureuse, c’est encore mieux.

D’un point de vue un peu plus critique, c’est certain que c’est un bon début. Mais, il y a un hic. Cette étude a été effectuée avec seulement les hommes, jeunes (âgés environ 20-25 ans), et surtout sans le moindre signe de surpoids (IMC < 25). C’est relativement facile pour ce genre de personne de faire de l’activité physique jusqu’à une intensité vigoureuse. Ce qui n’est pas nécessairement le cas pour les personnes en surpoids. Ce que nous pouvons vous donner comme conseil c’est que si vous n’êtes pas capables de monter jusqu’à une intensité vigoureuse, mieux vaut faire de l’exercice à votre capacité mais le faire juste avant le repas.

Coupe Faim

Référence:
Broom et al. Acute effect of exercise intensity and duration on acylated ghrelin and hunger in men. Journal of Endocrinology, March 2017, Volume 232, Issue 3, Pages 411-422. doi: 10.1530/JOE-16-0561. Epub 2016 Dec 20.

Image courtesy of stockimages at FreeDigitalPhotos.net

Joggeuse
reclamez-votre-produit

Dr. Brion, Ph.D. Chimie Marine

Dr. Brion est un chercheur scientifique passionné, avec plusieurs années d’expérience océanographique. Il combine sa passion de l’océan et ses habiletés en chimie analytique pour démasquer les secrets de la vie marine. Il a également une grande expérience en développement des affaires.

Dr. Mamelona, Ph.D. Biochimie Marine

Dr. Mamelona a travaillé durant plusieurs années comme étant un chercheur pour divers projets sur le développement de produit de santé naturels à partir de la biomasse marine. Il a une expertise en chimie bioanalytique, avec des articles publiés dans divers journaux et des brevets délivrés.